Communiqué de Presse : La permanence d’un député en marche vandalisée

Aujourd’hui, ma permanence, à Périgueux, a été vandalisée. Les faits se sont produits dans la nuit du 19 au 20 avril, sans doute très tôt le matin : ni vu ni connu. Ce matin, à leur arrivée, mes collaborateurs ont trouvé porte close, la serrure colmatée, de la peinture rouge déversée à l’entrée, des insultes et menaces de pendaison inscrites sur la porte. Ces insultes, ces menaces me visent, ou plutôt elles visent l’élu de la République que je suis. C’est inadmissible, comme sont indignes certains commentaires sur les réseaux sociaux qui se sont emparés de cette déplorable affaire. On ne doit pas banaliser la violence, quelles qu’en soient les victimes. L’élu peut être critiqué, il ne doit pas être menacé, pas en démocratie.

On a le droit de ne pas être d’accord avec les choix du Gouvernement et le dire haut et fort. La liberté d’expression est un principe de la République et je le respecte. Mais celui qui sabote lâchement va à l’encontre de cette liberté d’expression. Il s’attaque aux biens et aux personnes, en plus de s’en prendre aux symboles de la République. Ce type de vandalisme ne relève d’aucun mouvement, d’aucun courage, il n’a rien à voir avec la dignité de la personne qui défend son point de vue. En plus, ce type de vandalisme créé des amalgames qui peuvent nuire à la liberté de contester, de faire grève, à la liberté tout court.

Je ne suis pas dupe : le sabotage est le fait d’un ou de quelques individus qui tentent de nous déstabiliser dans l’espoir de nous museler et de créer du désordre. Ce type d’actions non revendiquées, conduites de façon anonyme, sans témoin, sans courage et sans mot d’ordre, est destiné à nuire. Elles s’en prennent à notre société et aux institutions et, en pleine grogne sociale, elles laissent à penser qu’elles sont solidaires des mouvements et mobilisations actuels. C’est faux, ceux qui vandalisent la permanence d’un député en veulent aux principes de la libre expression et de la démocratie.

Share This

Partagez

Partagez cette information !