Le 10 mai 2019, je rencontrais la FDSEA Dordogne et les Jeunes Agriculteurs Dordogne qui m’interpellaient sur l’obligation de compensation du défrichement, introduite par la loi du 13 octobre 2014 d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt. Ces derniers souhaitaient voir évoluer cette obligation au regard des spécificités de chaque territoire.

La Dordogne étant le troisième département le plus boisé de France, il me semblait nécessaire d’engager une réflexion pour répondre aux problématiques d’enfrichement.

A plusieurs reprises, mes collègues et moi avons tenté de faire évoluer le droit en la matière en procédant à l’audition des différents acteurs.

Pour clore cette première série d’auditions, j’ai souhaité convier la Chambre d’Agriculture à une réunion de travail avec le cabinet du Ministre de l’Agriculture. Parmi les thèmes abordés : les différents moyens de compenser le défrichement et la lutte contre la prolifération des friches. A cet égard, nous avons esquissé plusieurs scénarios pour répondre à cette problématique d’enfrichement.

Cette question me semble, aujourd’hui, au cœur des sujets d’aménagement du territoire, plus encore dans notre département de la Dordogne.

J’aurai l’occasion d’aller très prochainement me rendre compte de l’ampleur de ce phénomène dans la circonscription.

Je me tiens à votre disposition pour évoquer plus avant ce sujet en lien avec les différents syndicats d’agriculteurs.

Share This

Partagez

Partagez cette information !